72% des annonceurs prévoient d’augmenter leur budget publicitaire digital en « Drive to store »

stylish adult female using smartphone on street

Très engagée dans la promotion du Drive to Store, la Mobile Marketing Association a réalisé un sondage avec Happydemics auprès d’agences media (Heroiks, Wavemaker, denstu Consulting, Publicis Media, OMD, iProspect, CoSpirit MediaTrack, Neo, etc.) et d’annonceurs (Decathlon, BoConcept, Auchan, Carrefour, U, But, Casino, Norauto, autodistribution, Aldi, etc.), afin de tester leurs intentions pour 2022.

Et les résultats sont encourageants : 27% des annonceurs indiquent dépenser plus de 50% de leur budget digital sur les activations drive-to-store (21% : 70% et plus ; 6% : entre 50 et 69%). 39% dépensent entre 10 et 29% alors que 18% dépensent moins de 10%. Optimistes, quoi qu’il en soit, 72% des annonceurs drive-to-store interrogés assurent qu’ils augmenteront leur budget publicitaire digital en « Drive to store en 2022 : 12% procéderont à plus de 50% de progression, 39% entre 20 et 49% et 21% pour moins de 20%. 15% maintiendront quant à eux un même niveau de dépenses, quand 6% le baissera.

Le premier objectif du drive to store reste l’accroissement de la fréquence de visites en magasin (76%) devant le recrutement de nouveaux clients en magasin (72%) ou la visibilité de l’enseigne et/ou magasin (71%). Plus loin, à 58%, figure la volonté de faire connaitre les opérations commerciales par l’annonceur. Sans véritable surprise, le panel interrogé hisse « l’affinité de l’audience » comme premier critère de choix d’un media drive-to-store qui devance le Reach et le coût par visite.

En matière de formats, le format display classique arrive largement en tête (66%) devant le Carrousel (55%). Plus loin, les catalogues (33%), l’affichage au format « pin » sur les applications mobiles (31%) et le display rich-media, à 30%. Près d’un annonceur sur deux (49%) a activé la vidéo.

L’enquête relève en outre que si 78% des personnes interrogées indiquent utiliser les données géographiques pour cibler lors de leurs campagne drive-to-store, « 22% des annonceurs drive-to-store n’utilisent pas la donnée géographique ». Néanmoins, 67% d’entre eux utilisent les données socio-démographiques quand 35% se fient aux horaires. Pour la mesure de la performance, l’étude indique que 53% des annonceurs pilotent leurs campagnes via les visites incrémentales (uplift), devant le Coût par clic (47%), le taux de clic, les clics et le chiffre d’affaires incrémental, à 42% chacun.

Enfin, la majorité des annonceurs dit ne pas avoir de règle d’attribution définie et commune à l’ensemble des supports. Le mix est ainsi réalisé « selon les supports » (40%). Dans les faits, près d’un tiers des annonceurs (32%) utilise le CRM onBoarding pour mesurer les performances, alors que 58% affirment qu’ils ont déjà fait appel à une solution tierce pour mesurer les performances drive-to-store. A l’inverse, 18% ne le font pas et 24% indiquent que « c’est un projet ».

source
https://www.cbnews.fr/mobile/image-drive-to-store-barometre-mma-france-65662

Laisser un commentaire

Previous Post
pexels-photo-887751.jpeg

Google et Apple captent 94% du marché des « stores » d’applications

Next Post
pexels-photo-3401897.jpeg

Mobsuccess vous souhaite une Bonne Année 2022 !

Related Posts
%d blogueurs aiment cette page :